Harnais antichute 2022

Quelles sont les vérifications à effectuer avant l’utilisation d’un harnais antichute ?

Avant de porter un Équipement de Protection Individuelle (EPI), chaque utilisateur est tenu de vérifier son bon état. En effet, des dégradations peuvent apparaître entre deux vérifications annuelles. Dans cet article, nous vous détaillons les points à contrôler avant chaque utilisation.

Un harnais antichute c’est quoi ?

Avant de s’intéresser aux différents point de contrôle, mettons-nous d’accord sur la définition du harnais antichute parfois également appelé harnais de sécurité.

Un harnais antichute est un dispositif de préhension obligatoire qui permet à ceux qui l’utilisent de les sécuriser dans le cas éventuel d’une chute en hauteur.

Les chutes lors de travaux en hauteur représentent chaque année 25 % des blessures mortelles au travail. Il est donc primordial de bénéficier d’un matériel aux normes de sécurité.

La vérification périodique des harnais antichute permet de vérifier l’état et le fonctionnement de ceux-ci. Cette vérification obligatoire est à effectuer par des professionnels une fois par an selon l’arrêté du 19 mars 1993.

Exemple d’harnais antichute

1/ Vérifier le marquage 

3 éléments à contrôler sont marqués sur le harnais : 

  • La dernière vérification : les équipements individuels contre les chutes (harnais, longes, connecteurs …) doivent être vérifiés annuellement par une personne compétente. Idéalement, un marquage de la bonne réalisation du contrôle est apposé sur l’équipement.  
  • La date limite d’utilisation : les harnais ont une durée limite d’utilisation. Attention, la durée maximum d’utilisation est inscrite sur la notice d’utilisation. Il est donc important de garder ce document à portée de main. 
  • L’identification du porteur : Bien qu’un EPI ne soit pas strictement obligatoirement affecté à une personne, il est fortement recommandé qu’il le soit. Si le matériel est attribué à une personne, il faut vérifier que c’est bien son propre matériel. 

Si le marquage est illisible (étiquette détériorée, absente …) le matériel ne peut plus être utilisé. 

2/ Vérifier l’état général du harnais

Il faut vérifier visuellement l’état général du harnais. Afin de n’oublier aucune zone, nous préconisons de partir de l’ancrage dorsal puis de suivre chaque départ de sangle. 

Lors de cet examen, il faudra vérifier : 

  • Les sangles : elles doivent rester en parfait état. Il faut vérifier l’absence d’accros, de coupure ou de traces d’usures de surface. Contrôler s’il n’y a pas de trous formés dans la sangle. Aucune trace de produit chimique (pas même de feutre) ne doit être détectée sur les sangles. Il faudra également bien contrôler les deux côtés de chaque sangle
  • Les boucleries métalliques : assurez-vous du bon fonctionnement des boucles de verrouillage. Aucune déformation ou trace de rouille ne doit être détectée
  • Les coutures :  les coutures sont des éléments clés des harnais de sécurité. Pour être facilement contrôlées, les coutures sont obligatoirement d’une couleur différente de la sangle. Il faut donc vérifier qu’il n’y ait pas de coutures défectueuses (partie décousue, couture dégradée par abrasion …)

En cas de doute sur l’intégrité de votre harnais, ne l’utilisez pas ! 

3/ Contrôler les témoins de chute

Certains harnais antichute sont équipés de témoins de chute. Ce sont des pièces (ou parties du harnais) qui ont pour objectif de céder ou de se déformer en cas de choc.

Ces témoins vont permettre à l’utilisateur de vérifier que le harnais de sécurité n’a jamais subi de chute.

Généralement, on trouve ces points de contrôle proche des points d’ancrage du harnais (plaque dorsale, ancrage sternal …).

Un matériel qui a subi une chute ne doit pas être utilisé. 

4/ Préparer le port du harnais

Derniers points à contrôler avant d’enfiler son harnais : 

  • Le bon positionnement des sangles : Vous le savez, certaines gammes de harnais antichute ont la fâcheuse tendance à s’emmêler. Il est donc important de remettre les sangles en ordre avant de tenter de l’enfiler. 
  • Rien dans les poches : c’est une des règles élémentaires pour tout porteur de harnais, il est impératif de ne rien avoir dans les poches au niveau des sangles du harnais. Effectivement, en cas de chute, les objets dans les poches peuvent causer des dommages à la victime. 
  • Le serrage des sangles : dans l’idéal, on utilise toujours le même harnais qui est directement réglé à notre morphologie. Dans ce cas, il faudra simplement vérifier le bon serrage (en passant la main dans la sangle au niveau de la cuisse). Pour les harnais non préréglés, il faut détendre les sangles au maximum avant de porter le harnais. Le réglage des sangles sera effectué directement sur le porteur.

5/ Veiller au bon entretien

Il faut maintenir son harnais antichute en bon état de propreté. Pour cela, il faut se référer à la notice du fabricant du harnais.

Généralement,  il faut nettoyer manuellement à l’eau tiède avec un savon doux. Il ne faut pas utiliser de produits chimiques (eau de javel,  agent de blanchiment, détergent …).

Pour le séchage du harnais, utiliser un chiffon propre et le suspendre dans un endroit ventilé. Attention à ne pas enfermer dans un sac, un harnais encore humide.

6/ Vérifier l’adéquation du matériel avec la tâche à réaliser

Bien évidemment, il faudra vérifier que le système de protection individuelle contre les chutes est adapté à la situation de travail. 

Ce dernier point est un sujet qui mérite un article entier… Peut-être très prochainement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.